Interview de Taron Egerton pour Los Angeles Times

Credits : Matthew Lloyd / Los Angeles Times
Découvrez un extrait de l’interview de Taron Egerton pour le Los Angeles Times qui s’est déroulé le lendemain de la première mondiale de ‘Rocketman’ au Festival de Cannes.

«Désolé pour le retard», dit Taron Egerton, posant son iPhone sur une table. “Je peux littéralement dire que je devais prendre un appel d’Elton John.”

Un peu plus de 12 heures se sont écoulées depuis que les lumières se sont éteintes dans le plus grand théâtre du Festival de Cannes, révélant l’acteur et le musicien emblématique qu’il interprète dans «Rocketman», tous deux en larmes. La foule autour d’eux se leva quand les deux s’embrassèrent, sanglotant doucement dans l’épaule de l’autre. Ils se sont ensuite dirigé sur la Croisette pour se rendre à une fête sur la plage, où ils se sont retrouvés devant des centaines d’invités, debout dans le vêtement en cravate noire.

«C’était juste la journée parfaite», déclare Egerton, l’une des meilleurs de sa jeune vie. Mais il commença anxieux, entrant dans le Grand Théâtre Lumière, le souffle coupé. Il ne pouvait pas se détendre pendant les 45 premières minutes du film, assis à côté de John alors que l’artiste interprète des images d’émotions turbulentes, empreintes de négligence parentale, de confusion sexuelle et de toxicomanie.

“Il ne l’a vu que pour la première fois hier, c’est pourquoi je pense qu’il a été si profondément touché”, se souvient Egerton. «Il a vécu une vie moins ordinaire, mais ça n’a pas été une vie facile, je ne pense pas. Donc, le voir, franchement, revivre une partie de cela et avoir une réaction émotionnelle aussi aiguë? C’est une chose émouvante pour moi. “

Retrouvez l’intégralité de l’interview ici : Taron Egerton channels Elton John in ‘Rocketman,’ and the role is about to change his life.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like