Tous en Scène

  • Titre original:
    SING
  • Au cinéma le:
    25 janvier 2017
  • Réalisé par:
    Garth Jennings
  • Distribué par:
    Universal Pictures International France
  • Sortie du DVD & Blu-Ray:
    Mai 2017
  • Budget:
    $75,000,000
  • BOX Office France:
    3 351 908 entrées
  • B.O International:
    $406,538,017

SYNOPSIS

Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

PHOTOS DU FILM

SECRETS DE TOURNAGE

 

Jukebox
On pourra entendre pas moins de 65 chansons pendant Tous en scène, datant des années 1940 à nos jours, de Frank Sinatra à Kanye West.

Première fois
C’est la première fois qu’on pourra entendre la voix de Seth MacFarlane dans une animation en dehors de ses productions Fuzzy Door (American Dad, Family Guy…).

Retrouvailles
Tous en scène permet à Matthew McConaughey et Reese Witherspoon de se retrouver, quatre ans après avoir joué les amoureux maudits dans Mud – Sur les rives du Mississippi de Jeff Nichols.

Longue pause
Presque dix ans ont passé depuis le dernier fim du Britannique Garth Jennings, Le Fils de Rambow. Le réalisateur n’avait jamais fait d’animation auparavant ; ce n’était pas un problème pour le producteur Chris Meledandri, qui apprécie particulièrement le travail du cinéaste.

Studio à succès
Tous en scène est signé des studios d’animation Illumination. C’est à eux que l’on doit notamment la franchise Moi, moche et méchant et Les Minions.

Préparation au sommet
Seth MacFarlane a répété avec certains des coachs vocaux de Frank Sinatra pour interpréter My Way dans Tous en scène.

Décors BD
Éric Guillon, en charge de la direction visuelle et de la création des personnages, habitait à Los Angeles au moment de la création du film et se rendait chaque jour à vélo dans les studios. Il a voulu reproduire dans Tous en scène l’horizontalité et la lumière de la ville qu’il percevait chaque matin ; jusqu’à garder un esprit BD où les personnages sont vraiment mis en valeur et semblent par effet de contraste beaucoup plus stylisés.

Lutter contre le déterminisme
Selon Boris Jacq, responsable du graphisme numérique, le travail d’anthropomorphisme a été colossal. L’idée était de sortir les personnages de leurs caractéristiques animalières propres afin de surprendre le spectateur : ainsi, Buster est un personnage hyperactif et optimiste alors que les koalas sont plutôt d’un naturel doux et très lent. L’idée était de ne pas figer les personnages selon leur nature, afin de propager le message que tout est possible pour chaque individu car il est unique.

Au salon des bêtes
Bien qu’on n’en trouve pas d’ordinaire sur un film d’animation, Tous en scène a bénéficié d’un département coiffure avec à sa tête Sélim Draïa. Celui-ci possédait des outils qui lui permettaient de travailler pratiquement comme un vrai coiffeur, afin de traiter les poils de toutes les créatures du film et de permettre un rendu et une texture optimaux à l’écran.

Futur tube
Alors que Happy de Pharrell Williams, écrite pour Moi, moche et méchant 2, a été le carton planétaire que l’on connaît, une nouvelle chanson a été composée spécialement pour Tous en scène. Il s’agit de Faith, chantée par Stevie Wonder et Ariana Grande. Ryan Tedder, l’un des producteurs de la chanson, nous explique : “Cette chanson est intemporelle, tant par son message que par le lien intergénérationnel, créé par Stevie Wonder qui représente l’arrière-garde et Ariana Grande la relève”.